Jeûne Thérapeutique : La Méthode qui va vous faire du bien

Jeûne Thérapeutique : La Méthode qui va vous faire du bien
Vous vous ne savez pas quoi manger en parallèle du jeûne intermittent ? Vous manquez d'idées pour vos menus de la semaine ? Vous ne voulez pas (ou vous ne pouvez pas) passer des heures en cuisine ? 👉 Cliquez ici pour recevoir votre cadeau ! 🎁

Avec l’avancée des connaissances médicales, de nombreuses méthodes santé ont vu le jour pour nous faire perdre du poids durablement.

Néanmoins, celle qui fait le plus couler d’encre est certainement le jeûne thérapeutique.

En effet, depuis de nombreuses années, on ne cesse de vanter les bienfaits du jeûne sur l’organisme.

Mais que sont-ils ? Comment la privation peut-elle faire du bien ? Les réponses à vos questions ici !

Qu’est-ce que le jeûne thérapeutique ?

Avant toute chose, rappelons ce qu’est le jeûne thérapeutique. Il s’agit de la privation volontaire de nourriture. Durant cette période, seule l’eau est autorisée. En effet, si l’organisme est capable de tenir plusieurs semaines sans manger, ce n’est pas le cas pour l’eau. De plus, boire régulièrement permet de mieux faire face à la sensation de faim.

Bien évidemment, la période de privation alimentaire est suivie par une fenêtre d’alimentation. Durant celle-ci, il est autorisé de manger normalement. Toutefois, pour profiter au maximum des effets bénéfiques du jeûne thérapeutique, il est conseillé d’éviter certains aliments, notamment les sodas, le mauvais gras et les produits industriels ultras transformés. Notez que rien ne vous empêche de vous faire plaisir de temps en temps. Le tout est de savoir rester raisonnable et de se faire un menu fasting adapté à ses envies et besoins nutritionnels.

La durée de la période de privation de nourriture et de la période d’alimentation est à déterminer au préalable. De ce fait, il existe plusieurs techniques de jeûne (16/8, OMAD, Warrior Diet, etc.). Qu’importe celle que vous choisissez, sachez qu’aucune technique n’est plus efficace qu’une autre et les avantages sont identiques. Votre choix se fera alors uniquement en fonction de votre style de vie. N’hésitez à vous informer sur les différentes techniques et apprenez comment faire un jeûne de 16 heures ou plus.

L’objectif du jeûne thérapeutique est de favoriser le pouvoir d’élimination de l’organisme. En mangeant, des toxines s’accumulent dans le corps humain. Quand celles-ci ne sont pas éliminées, on s’expose de manière significative aux déséquilibres et aux maladies. C’est d’ailleurs la raison qui pousse les naturopathes à recommander le jeûne.

Les effets thérapeutiques du jeûne

Pour apporter ses bienfaits à la santé, le jeûne thérapeutique intervient sur 4 points essentiels :

  • Le repos physiologique.
  • L’autolyse des tissus âgés ou endommagés.
  • La régénération des cellules.
  • L’activation des émonctoires (peau, poumon, rein…).

Pour mieux comprendre, voyons ces points un par un.

Le repos physiologique

Comme les muscles, les organes ont aussi besoin de repos. Le premier a en profiter est bien sûr le tube digestif qui avec 3 repas par jour plus les collations produit plusieurs litres de sécrétions au quotidien. Le simple fait de moins manger réduit significativement ces sécrétions. Sachez aussi que les organes filtres en temps de jeûne redoublent d’efficacité. Le sang devient alors plus fluide et contient moins de déchets. Une bonne nouvelle pour le cœur, mais il y a encore autre chose !

Avec le jeûne thérapeutique, le rythme des pulsations cardiaques est susceptible de diminuer de quelques pulsations. Ainsi, le cœur fait moins d’efforts et les risques de maladies, d’insuffisance cardiaque et d’accidents cardio-vasculaires sont réduits.

Le repos apporté par le jeûne thérapeutique peut également faire des merveilles sur un ulcère gastro-duodénal. Cette affection apparaît chez les individus qui manquent de bicarbonate et de mucine ou qui produisent excessivement de l’acide chlorhydrique. L’estomac est donc attaqué régulièrement par ces sécrétions gastriques. Certes durant les premières 24 à 48 heures de jeûne, l’ulcère peut s’aggraver, mais passé ce délai, l’estomac cesse de secréter. Il se concentre alors sur sa cicatrisation.

L’autolyse des tissus

Ce qui retient certaines personnes à sauter le pas vers la privation alimentaire, c’est le fait que les cellules ne vivent pas longtemps sans nutriments. Toutefois, le corps humain est bien fait et dispose d’un étonnant pouvoir d’adaptabilité. Lorsqu’il est privé d’aliments, il s’autodigère ou s’autolyse. C’est-à-dire qu’il s’attaque à certains tissus pour nourrir ceux qui sont les plus vitaux. Ce sont notamment les tissus graisseux, vieillis, sclérosés et tumoraux.

Notez que plus un tissu est pathologique et peu utile, plus il subira l’effet de l’autolyse et sera transformé en acide aminé. Les organes essentiels tels que le cœur et le cerveau sont donc épargnés. Ceux qui sont susceptibles de subir l’autolyse sont le foie et le rein, mais cela ne se produit que pour les jeûnes assez longs. C’est heureusement sans danger, et ils reprennent leur taille normale au bout de quelques mois.

Les avantages de l’autolyse sont une élimination des masses grasses, une action contre les maladies du foie et du tube digestif, les maladies cutanées, le vieillissement et la plupart des maladies chroniques.

La régénération des cellules

En période de jeûne, on note également une amélioration concernant la régénération des cellules. Le système immunitaire s’en trouve lui aussi boosté. L’organisme est alors mieux préparé pour faire face aux maladies et virus.

Notez que les cancérologues recommandent à leurs patients dont le système immunitaire a été affecté par la chimiothérapie de suivre un jeûne thérapeutique. Ainsi, leurs défenses naturelles se renouvellent en plus de favoriser la destruction des cellules cancéreuses.

L’activation des émonctoires

Un autre bienfait du jeûne sur la santé est son effet détoxifiant. En temps normal, avec 3 repas ou plus, l’organisme dépense une bonne partie de son énergie à la digestion. Avec le jeûne, cette énergie est utilisée à d’autres fins, notamment à la régénération des cellules et à l’élimination des déchets. Non seulement ce processus a une double efficacité, mais en plus le corps produit moins de déchets.

Les émonctoires sont plus en phase avec cette production réduite de déchets. De plus, cela leur fait profiter d’un repos bien mérité !

Le jeûne thérapeutique : pas pour tous

Si vous vous sentez capable de résister à la faim pour retrouver une santé de fer, ne foncez pas immédiatement vers le jeûne thérapeutique. En effet, cette pratique est loin de convenir à tous.

Le jeûne est contre-indiqué aux :

  • Personnes qui souffrent de diabète insulinodépendant.
  • Femmes enceintes ou allaitantes.
  • Personnes en état d’amaigrissement extrême ou anorexiques.
  • Enfants.
  • Individus souffrant d’une insuffisance rénale ou hépatique.

Dans tous les cas, il est impératif de consulter son médecin traitant ou un professionnel de la santé avant de pratiquer le jeûne thérapeutique.

Vous voulez en savoir plus sur le jeûne intermittent (ou fasting) ? J’ai créé un programme qui vous permet de perdre 1 kilo de graisse par semaine sans prise de tête et en mangeant ce que vous aimez. Si cela vous intéresse alors le programme Demain Plus Mince est fait pour vous 👍

10 recettes pour booster votre perte de poids et votre bien-être. Des recettes d’entrées, de plats, d’accompagnements et même de desserts ou de snacks qui vont vous mettre l’eau à la bouche... De quoi vous faire plaisir tout en vous faisant du bien 👉 Cliquez ici pour recevoir votre cadeau ! 🎁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

to top