Parlons Forme #042 : Il est inutile d’être « parfait »

Au sommaire du quarante-deuxième épisode de Parlons Forme

Dans cet épisode vous allez découvrir

  • Pourquoi l’alimentation « parfaite » n’existe pas ?
  • Pourquoi est-il si compliqué d’obtenir des résultats si l’on suit les conseils pensés pour « Mr et Mme Tout le monde » ?
  • Pourquoi n’est-il pas nécessaire d’être dans les clous à 100% ?
  • Quels sont les bénéfices lorsque l’on suit son Alimentation Idéale ? (ils sont nombreux)
  • Combien de fois par semaine pouvez-vous dévier de votre Alimentation Idéale ?
  • Comment renforcez-vous votre organisme lorsque vous lui donnez les nutriments dont il a besoin ?
  • Pourquoi je ne suis jamais malade depuis des années ?
  • L’erreur à ne surtout pas faire lorsque vous décidez d’adopter une nouvelle habitude dans votre vie,
  • Et bien d’autres choses…

Liens cités dans cet épisode

Merci pour votre écoute !

Si vous souhaitez réagir à ce podcast, laissez un commentaire juste ci-dessous.

Si vous avez apprécié cet épisode de Parlons Forme (et le podcast en général), laissez une note et un commentaire sur iTunes (voir comment faire).

Votre avis compte beaucoup pour moi et les notes sont très importantes pour faire connaître le podcast et lui donner de la visibilité ! 🙂

Si vous avez déjà un compte, cela prend moins d’une minute, je compte sur vous 👍

Enfin, pour être sûr de ne rien louper, abonnez-vous sur iTunesYouTube, Spotify ou toute autre plateforme de votre choix (voir les liens sous le lecteur) et ainsi vous serez automatiquement informé lors de la publication du prochain épisode.

Découvrir un autre épisode de Parlons Forme

Pour compléter cet épisode, je vous propose de (re-)découvrir cet épisode où je vous donne 4 bonnes raisons de limiter votre consommation de sucre.

En moins d’un siècle, notre consommation de sucre à explosée.

La faute à qui ? Avant tout aux sucres cachés dans les produits transformés mais aussi à notre goût qui nous conduit « naturellement » vers les produits sucrés.

A une époque où le sucre était surtout contenu dans les fruits (de saison uniquement), cette tendance n’était pas problématique mais à l’heure actuelle où nous avons un accès illimité à toutes sortes de produits sucrés (chocolat, bonbons, sodas, desserts…) forcement ça complique les choses.

D’où l’importance de comprendre l’impact du sucre sur votre corps et votre cerveau.

Episode à écouter ci-dessous ou téléchargez-le au format MP3 (Clic droit / Enregistrer sous…)

Accéder aux notes de cet épisode

Si vous avez écouté les derniers épisodes de ce podcast alors peut-être que vous avez pris peur. Si c’est le cas, je m’en excuse, car c’est surement de ma faute. Effectivement, au cours des derniers épisodes je vous ai recommandé de limiter votre consommation de céréales, de sucre, de produits transformés et de produits laitiers (ceux de vache en particulier).

Oui, je vous recommande de vous questionner par rapport à votre consommation de ce type de produits car les études ainsi que les témoignages de personnes qui ont fait ce genre de changement montre que mettre de côté tout ou une partie de ces familles d’aliments aide à se sentir mieux dans son corps, à perdre du poids ou avoir plus d’énergie.

Je sais que tout ce que je vous ai présenté ces derniers temps peut sembler très, voir trop contraignant. Si vous pensez cela alors voici tout de suite une bonne nouvelle :

L’alimentation parfaite n’existe pas.

Dans un premier temps je tiens à mettre l’accent sur le fait que je vous recommande de LIMITER votre consommation de ces familles d’aliments. En aucun cas je ne dis que ces aliments sont « mauvais » ou « interdits ».

S’il y a bien un principe que j’ai compris et accepté avec le temps, c’est qu’en réalité AUCUN aliment n’est foncièrement « mauvais » ou devrait être totalement « interdit » parce que quelqu'un (que ce soit moi ou un autre personne) en a décidé ainsi.

Les discours de ce genre sont la voie royale vers les frustrations qui entraînent craquages et effet yo-yo...

Ensuite, il est essentiel de garder en tête que nous sommes toutes des personnes UNIQUES. Notre histoire, nos goûts, nos objectifs, notre vie quotidienne... sont autant de paramètres qui vont jouer sur nos envies et nos besoins.

Autant de paramètres qui vont faire qu’une personne peut parfaitement manger tel type d’aliment en telle quantité alors qu’exactement le même aliment dans les mêmes quantités ne conviendra pas à une autre personne.

Ce caractère UNIQUE de chacun et chacune d’entre nous fait notre singularité, mais explique aussi pourquoi il est si compliqué de chercher à obtenir des résultats rapides ET bons pour votre santé sur le long terme en suivant des conseils génériques qui sont faits pour « Mr et Mme tout le monde ».

Donc non, en tant que telle une alimentation « parfaite » n’existe pas et ne pourra jamais exister. En suivant un certain protocole, vous pouvez identifier l’Alimentation Idéale qui VOUS correspond et clairement c’est une démarche que je vous invite à suivre. Mais même si vous êtes très au clair sur les aliments qui vous font du bien et ceux qui vous réussissent et bien j’ai une autre bonne nouvelle…

Vous n’avez pas besoin d’avoir une alimentation parfaite.

Même si vous arrivez à identifier votre Alimentation Idéale cela ne veut pas dire que vous devez vous imposer un régime alimentaire strict et rester dans les clous à 100%.

En réalité, si vous suivez votre Alimentation Idéale pendant 80% du temps alors vous bénéficiez déjà de la grande majorité des bienfaits de celle-ci :

  • Perte de poids,
  • Meilleure santé,
  • Ventre qui dégonfle,
  • Plus d’énergie et un meilleur sommeil,
  • Moins de douleurs,
  • Plus de contrôle sur votre alimentation,
  • Meilleure humeur et plus de motivation,
  • Et beaucoup d'autres choses...

En partant du principe que vous faites 3 repas par jour (soit 21 repas par semaine) alors OUI... Cela veut dire que vous pouvez dévier de votre Alimentation Idéale 3 à 4 fois PAR SEMAINE !

Vous serez d’accord avec moi sur le fait que ça laisse quand même une belle marge de manœuvre pour vous faire plaisir avec ces aliments que vous appréciez particulièrement, mais dont vous savez qu’ils ne vous aident pas à être au TOP de votre forme.

Bien entendu, si vous ne mangez que 2 repas par jour – c’est mon cas – alors vous ne feras que 2 à 3 déviations par semaine. Oui, c’est déjà tout à fait acceptable.

Si je prends mon cas personnel, c’est par exemple :

  • Une bonne pizza,
  • De la glace vanille-pécan,
  • Ou encore un chocolat chaud avec des palets bretons (non je ne suis pas breton mais quand même)

Encore une fois, ces aliments ne font pas partie de MON Alimentation Idéale. Cela ne veut pas dire qu’ils sont « mauvais » ou « interdits ». C’est juste que POUR MOI, ils ne me permettent pas d’être AU TOP, mais ça ne veut pas dire que c’est aussi le cas pour vous.

Autre précision, cela ne veut pas non plus dire que les reste du temps c’est la diète stricte et qu’il faut se limiter à du poisson blanc et des brocolis matin, midi et soir. Ce n’est pas du tout ça.

Une fois que vous avez identifié votre Alimentation Idéale alors vous adaptez le contenu de vos assiettes pour vous sentir bien tout en vous faisant plaisir, sans avoir à compter les calories ou à faire des heures de sport chaque semaine.

Maintenant vous vous demandez peut-être :

Pourquoi est-ce OK de sortir de votre Alimentation Idéale aussi souvent ?

C’est OK de ne pas avoir une alimentation parfaite, car si vous donnez à votre corps ce dont il a besoin pendant la majorité de vos repas alors il va devenir FORT.

A ce moment-là, il sera parfaitement à même de gérer les fois où vous allez lui donner des choses parfois trop riches en mauvais gras, sucre ou autres additifs alimentaires.

D'une façon générale, il y a cette notion D'EFFET CUMULE. Les bons nutriments du QUOTIDIEN vont compenser les fois où vous lui en donnez de « moins bons ».

Votre corps SAIT S’ADAPTER et si vous lui donnez des bases solides alors il va être capable de réagir comme il faut dans la plupart des cas de figure.

Cela est d’autant plus vrai si vous construisez cette base avec une période de détox où vous allez vous alimenter exclusivement de produits qui font du bien à organisme.

J’ai pris conscience de cela à la rentrée dernière lorsque je me suis inscrit au Yoga. Comme toujours, pour s’inscrire à ce type d’activité il faut fournir un certificat médical, classique.

Je n’en ai pas au moment de m’inscrire et la responsable me dit : « Il n’y a pas d’urgence, vous en demanderez un à l’occasion lorsque vous irez voir votre médecin. »

Sur le coup je n’ai rien dit... Mais en réalité je savais déjà que, sauf relance de sa part (ce qui n’a pas été le cas), je ne lui donnerais pas ce certificat.

Pourquoi ?

Parce que depuis des années je ne vais voir mon médecin QUE pour lui demander des certificats médicaux et donc je savais d’avance que « l’occasion » ne se présenterait pas... et c’est tant mieux !

C’est la même chose lorsque je discute avec des personnes qui m’expliquent que « comme tout le monde » elles ont régulièrement :

  • Mal à la tête,
  • Un coup de fatigue,
  • Le nez qui coule,
  • Un mal de gorge,
  • Une toux qui traîne,
  • Quelques kilos en trop, etc...

Alors sur le coup je ne dis rien mais dans ma tête je pense très fort :

« Non, non... pas  comme tout le monde ».

En tout cas, je connais plus d’une personne qui n’est plus dans ce cas et ces personnes ne sont pas parfaites dans leur quotidien. D'ailleurs, visiblement je ne suis pas le seul à faire ce constat, mon fils me disait encore il n’y a pas longtemps :

« C’est pas juste ! Toi t’es jamais malade ! »

Le jour viendra où je lui expliquerai mon « secret ».

Est-ce que cela veut dire que je vis dans une bulle de verre où je ne suis jamais en contact avec le moindre microbe, la moindre bactérie ? Bien sûr que non !

Je ne passe pas mes journées à me laver les mains dès que je touche quelque chose. Je ne suis pas angoissé à l’idée de manger un aliment qui n’aurait pas été lavé au préalable.

Je ne refuse pas de faire des bisous et des câlins à mon fils alors qu’il a passé la journée à jouer, courir, se traîner par terre et toutes les autres choses dont je n’ai pas idée...

Ma vie ressemble à la vôtre, mais peut-être que je suis moins malade que vous au quotidien. Pourquoi ?

Mon avis sur la question est simplement que mon système immunitaire est PLUS FORT que la moyenne et qu’il sait se défendre comme il faut face aux « attaques » du quotidien.

Rassurez-vous, pas besoin d’années d’entrainement pour ça... Une grande partie de cette FORCE est liée au bon fonctionnement de votre système digestif et vous aussi vous pouvez obtenir des résultats ÉTONNANTS en seulement quelques semaines.

Bref, tout cela pour dire que je n’ai pas une alimentation parfaite et je m’en porte très bien parce que j’ai réussi à identifier ce qui me fait du bien et ce qui me convient moins. Autre point essentiel qui justifie de mettre de côté cette recherche de la perfection c’est que...

Trop de perfection TUE la perfection

Dans tout ce que vous pouvez envisager pour vous faire du bien - que ce soit au niveau de votre alimentation, mais c’est aussi valable pour le sport, le bien-être, la « beauté », etc. - il y a toujours cette idée que :

« You have to care... but not that much »

Cette idée que l’on peut traduire par le fait de porter votre attention sur le sujet en question, mais il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse où trop de pression va tuer toute la bonne volonté initiale.

Ce moment où à force de vouloir tout faire parfaitement alors vous finissez par NE PLUS RIEN FAIRE DU TOUT, car vous êtes arrivé.e au niveau 0 de la motivation et du passage à l’action. L’obsession de la perfection est alors contre-productive, car vous finissez par tout abandonner !

L’idée est donc toujours de vous ÉCOUTER et de RESPECTER votre rythme pour aller vers le bien-être et la forme sur le long terme.

Si ce bien-être PHYSIQUE et MORAL passe par fait de manger une bonne pizza, un morceau de fromage, cette part de gâteau ou encore de faire cet apéro avec vos ami.e.s alors c’est parfaitement OK et vous avez tout à fait raison de vous accorder des moments de ce genre.

Identifier votre Alimentation Idéale

Vous l’avez maintenant compris si vous avez écouté ce podcast jusqu'ici, je fais vraiment la différence entre l’idée d’avoir une alimentation PARFAITE et celle d’adopter votre Alimentation IDÉALE.

Une alimentation « parfaite » reposerait sur des dogmes que tout le monde doit suivre parce que c’est comme ça (je l’ai décidé, la science l’a « prouvé », votre voisin a lu que...).

Votre Alimentation Idéale repose sur vos propres tests et expériences de vie. Elle repose donc sur votre histoire, vos envies, vos goûts et vos objectifs.

Si l’alimentation « parfaite » ne peut pas être suivie par tou.te.s et découle forcement sur des craquages, de la frustration et autres sentiment d’échec... La découverte de votre Alimentation Idéale est la voie parfaite pour une alimentation qui VOUS correspond et qui vous fait du bien rapidement et sur le long terme.

Si vous souhaitez que je vous accompagne sur cette voie, c’est sera avec un grand plaisir. Dans ce cas rendez-vous tout de suite sur le site alimentationideale.com.

Dans tous les cas je vous souhaite une très belle semaine et je vous dis à très vite pour le prochain épisode. Ciao !

  • Partager cet article

Commentaires

Laissez un commentaire

2017 - 2020 © ExtraForme.fr - Mentions légales