Que Manger après un Jeune Intermittent ? Les bons réflexes

Que manger après un jeûne intermittent ? Les bons réflexes
Vous vous ne savez pas quoi manger en parallèle du jeûne intermittent ? Vous manquez d'idées pour vos menus de la semaine ? Vous ne voulez pas (ou vous ne pouvez pas) passer des heures en cuisine ? 👉 Cliquez ici pour recevoir votre cadeau ! 🎁

Le jeûne intermittent est une méthode très populaire auprès de ceux qui souhaitent perdre du poids.

Son efficacité et ses bienfaits sont tels que beaucoup l’ont adopté en tant que style de vie. Ainsi, parmi ses bienfaits, il y a la stimulation des fonctions cognitives, le renforcement du système immunitaire et l’amélioration de l’état de santé en général.

Le jeûne intermittent se pratique en alternant période de privation et période de prise alimentaire.

Il faut être vigilant quant à cette dernière période, car c’est elle qui détermine la réussite de l’objectif minceur sur la durée.

En effet, après un repos prolongé du système digestif, il est déconseillé de rompre son jeûne en se mettant à dévorer tout ce qui fait envie.

Alors, une question se pose : que manger après un jeûne intermittent ? Éléments de réponse.

Pourquoi faut-il faire attention à ce que l’on mange après avoir jeûné ?

Que Manger après un Jeune Intermittent

Vous savez certainement que plus on absorbe des aliments, plus l’estomac grossit. Il faut donc manger plus pour le remplir. Lors d’une période de jeûne, c’est l’effet contraire qui se produit : l’estomac rétrécit quand l’apport alimentaire devient moins important. Par ailleurs, comme le système digestif est moins sollicité, son activité bactérienne est réduite. Certaines bactéries viennent même à disparaître.

Ainsi, en assimilant certains aliments trop tôt et/ou trop vite, l’organisme subit un choc. Celui-ci peut se traduire par :

  • De la fatigue,
  • Des douleurs abdominales,
  • Des ballonnements,
  • Un inconfort digestif,
  • Des nausées.

De plus, ne pas faire attention au contenu de son assiette après une période de privation peut favoriser la prise plutôt que la perte de poids. Une personne qui fait face à une telle situation se dira alors que le jeûne intermittent n’aide pas à maigrir. Elle abandonnera alors la méthode et ne profitera plus des bienfaits qu’elle apporte.

Que manger après un jeûne intermittent ? Les aliments à éviter !

Il est important de noter qu’il y a des aliments qui sont plus difficiles à digérer que d’autres. Ce sont ceux-là qu’il faut éviter de consommer lors de la sortie de la période de privation. Il s’agit notamment des :

  • Aliments riches en protéines comme la viande
  • Légumes crus, par exemple les épinards et les brocolis
  • Aliments froids comme les glaces, les yaourts et les boissons sortant tout juste du frigo
  • Aliments riches en glucides comme les pâtes, le riz, le pain, etc.

La consommation de ces aliments doit se faire au minimum 30 minutes après que la digestion a été relancée. C’est-à-dire après avoir rompu le jeûne avec de la nourriture plus facile à digérer. L’idéal serait alors de mettre les aliments à éviter dans son assiette pour le dîner par exemple. Cependant, si vous souhaitez rompre le jeûne avec de la viande ou des glucides, limitez leur consommation. Cuisinez-les avec de l’huile végétale pour profiter de bonnes graisses. Quant aux légumes, faites-les cuire à la vapeur ou à feu doux pour préserver leurs nutriments. Pour les aliments froids, c’est tout simple, sortez-les du frigo 30 minutes avant consommation.

La durée de la reprise alimentaire pendant un jeûne intermittent

La durée d’un jeûne intermittent se détermine selon la technique choisie. On peut jeûner pendant 16 heures (fasting), 1 jour sur 2, voire même plusieurs jours. Dans tous les cas, avant de commencer il faut passer par la descente alimentaire qui consiste à réduire progressivement la quantité de ses plats.

Cette règle de progression par palier se retrouve dans la reprise alimentaire. Elle durera autant de temps que la période de privation. Donc, si vous allez jeûner 3 jours, vous allez vous alimenter progressivement pendant 3 jours. Plus vous irez en douceur tout en respectant les besoins de votre corps, plus les bénéfices du jeûne se feront ressentir.

Que faut-il manger durant la période de prise alimentaire ?

À présent, vous savez certainement que le ou les premiers repas en sortant d’un jeûne intermittent doivent être légers. Mais concrètement, que faut-il manger pendant un jeûne intermittent ? Le plat à privilégier est sans grande surprise la soupe. Les légumes étant mixés et réduits à l’état liquide, l’estomac n’a aucun mal à les digérer. De plus, comme la soupe est servie chaude, l’organisme ne subit pas de choc thermique et ne va pas dépenser d’énergie pour se réchauffer. Un autre point positif pour la soupe chaude est sa richesse en vitamines et en sels minéraux ainsi que son apport hydrique. L’hydratation est un point particulièrement important durant le jeûne. En effet, les liquides non sucrés favorisent l’élimination des toxines du corps.

Pour rompre le jeûne intermittent, vous pouvez aussi vous tourner vers des jus de légumes, des fruits oléagineux et des graines germées en petites quantités. La réintroduction aux protéines peut se faire avec un blanc d’œuf. Puis, vous commencez à diversifier votre alimentation et à reconstruire votre flore intestinale avec des légumineuses, des céréales, du fromage blanc et du yaourt. Les aliments contenant beaucoup de sucre sont à consommer en dernier. En fait, une bonne reprise alimentaire, c’est préférer les aliments nutritifs à haute valeur énergétique.

Les autres réflexes à adopter pour réussir son jeûne intermittent

Pour réussir un jeûne intermittent, il convient d’éviter les aliments lourds et privilégier les aliments faciles à digérer. Mais encore, il faut adopter plusieurs réflexes. S’hydrater régulièrement est un must. L’eau, le thé et la soupe chaude conviennent parfaitement à cela. Ensuite, il y a la mastication. Celle-ci doit se faire lentement afin d’optimiser la digestion. En plus, elle aide l’estomac à se réhabituer à travailler. Par ailleurs, mâcher lentement permet de retrouver le plaisir de la nourriture.

Cuisiner soi-même est aussi un réflexe qui garantit un meilleur contrôle du contenu de ses plats. Ainsi, si vous comptez aller au restaurant, prévoyez de sorte que cela tombe un jour de prise alimentaire. Vous avez le droit de vous faire plaisir de temps en temps. Enfin, lorsque vous sentez que votre estomac est rempli, arrêtez de manger. Quittez la table et occupez-vous l’esprit si la tentation se fait sentir. Toutefois, en pratique, cela ne devrait pas arriver, l’un des bienfaits du jeûne intermittent étant de reprendre le contrôle sur la faim et le sentiment de satiété.

Vous voulez en savoir plus sur le jeûne intermittent (ou fasting) ? J’ai créé un programme qui vous permet de perdre 1 kilo de graisse par semaine sans prise de tête et en mangeant ce que vous aimez. Si cela vous intéresse alors le programme Demain Plus Mince est fait pour vous ????

10 recettes pour booster votre perte de poids et votre bien-être. Des recettes d’entrées, de plats, d’accompagnements et même de desserts ou de snacks qui vont vous mettre l’eau à la bouche... De quoi vous faire plaisir tout en vous faisant du bien 👉 Cliquez ici pour recevoir votre cadeau ! 🎁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

to top