Parlons Forme #062 : Retour sur plusieurs années de Miracle Morning

Au sommaire du soixante deuxième épisode de Parlons Forme

Dans cet épisode vous allez découvrir

  • Quels sont les 6 « Life SAVERS » du Miracle Morning,
  • Pourquoi il est indispensable d’adapter votre pratique à votre vie et votre rythme,
  • Est-il indispensable de suivre cette routine de bon matin ?
  • Quelle est ma morning routine du moment,
  • Comment j’ai adapté mon quotidien pour rester focus sur mes objectifs en permanence,
  • Pourquoi il est essentiel de faire preuve de souplesse dans votre pratique,
  • Pourquoi il n’est pas toujours recommandé de se lever très tôt tous les matins,
  • Deux mécanismes « magiques » de votre cerveau,
  • Pourquoi j’aime particulièrement les moments de Silence,
  • L’exercice qui a été le plus compliqué pour moi,
  • Et bien d’autres choses…

Liens cités dans cet épisode

Merci pour votre écoute !

Si vous souhaitez réagir à ce podcast, laissez un commentaire juste ci-dessous.

Si vous avez apprécié cet épisode de Parlons Forme (et le podcast en général), laissez une note 5 ⭐ et un commentaire sur iTunes ou Apple Podcast (voir comment faire).

Votre avis compte beaucoup pour moi et les notes sont très importantes pour faire connaître le podcast et lui donner de la visibilité ! 👍

Si vous avez déjà un compte, cela prend moins d’une minute, je compte sur vous 😉

Enfin, pour être sûr de ne rien louper, abonnez-vous sur iTunesYouTube, Spotify ou toute autre plateforme de votre choix (voir les liens sous le lecteur), ainsi vous serez automatiquement informé lors de la publication du prochain épisode.

Découvrir un autre épisode de Parlons Forme

Pour compléter ce podcast, je vous propose de (re-)découvrir cet épisode dans lequel je vous présente en détail le Miracle Morning, la pratique popularisée par Hal Elrod.

Cet épisode est à écouter ci-dessous ou en téléchargeant le fichier audio au format MP3 (Clic droit / Enregistrer sous…)

Accéder aux notes de cet épisode

Alors aujourd’hui je vous propose de vous partager mon expérience personnelle concernant ma pratique d’une routine matinale.

Ça fait maintenant plusieurs années que je suis ce type de routine et j’espère que mon retour pourra vous aiguiller si vous décidez de vous lancer vous aussi.

Pour rappel, la semaine dernière je vous ai présenté les 6 « Life SAVERS » du Miracle Morning, le livre d’Hal Elrod.

Ces 6 pratiques sont les suivantes :

  • S comme Silence
  • A comme Affirmations
  • V comme Visualisations
  • E comme Exercice
  • R comme Reading donc la lecture et…
  • S comme Scribing donc l’écriture

Pour vous lancer dans la pratique d’une routine matinale, c’est une bonne idée d’utiliser ces 6 activités comme base surtout que ce sont des activités qui peuvent être assez différentes, je pense notamment aux affirmations et à la visualisation, qui peuvent être de véritables découvertes qui auront un fort impact dans l’atteinte de vos objectifs.

Pour avoir plus de détails sur l’ensemble de ces pratiques, si ce n’est pas déjà fait, alors je vous propose d’écouter le 61eme épisode de ce podcast qui s’appelle Routine matinale : Présentation du Miracle Morning d’Hal Elrod.

Après, l’idée n’est pas non plus de vous enfermer dans cette pratique. L’objectif est surtout d’avoir une routine qui :

  • S’adapte à vos envies,
  • S’adapte à vos besoins et vos objectifs,
  • S’insère facilement dans votre quotidien

Il faut que votre routine ait du sens pour vous et non pas que vous la suiviez de façon butée ou automatique car, si c’est le cas, il est presque certain que vous allez abandonner au bout de quelques jours ou de quelques semaines car vous allez vous demander « A quoi bon passer du temps à ça alors que cela ne m’apporte rien en particulier ».

Donc, laissez-vous de la souplesse dans votre pratique, je vous reparle de tout ça dans la suite de cet épisode.

Ma routine matinale du moment

Si je prends mon exemple personnel, ma routine matinale à pas mal évoluée au cours de ces dernières années.

J’ai commencé de façon classique en suivant les propositions du Miracle Morning puis, au fil du temps, j’ai adapté celle-ci pour ne garder que ce qui me correspond vraiment et qui a le plus d’impact dans mon quotidien.

A titre d’exemple, aujourd’hui en juin 2020, ma routine se déroule de la façon suivante :

  • Je me lève naturellement quand mon sommeil se coupe, en général entre 6 et 7h00 du matin,
  • Je bois de l’eau,
  • Je commence la journée par 20 minutes de méditation,
  • J’enchaine avec quelques minutes de gainage, 6 minutes 30 mais j’essaie d’allonger un peu plus la durée régulièrement, ou 15 / 20 minutes d’exercices de musculation au poids du corps type burpees, squats, situps on encore pompes,
  • Enfin, je termine par 5 minutes d’étirements.

Ensuite, en fonction du temps qu’il me reste avec que tout le monde se lève, soit je commence à écrire pour ce podcast, soit je vais préparer le thé du matin pour les enfants et moi. Et… c’est tout, en gros c’est à ça que ressemble la première ou les deux premières heures de mes journées.

Alors vous allez peut-être vous dire qu’au final je ne fais pas « grand-chose » du Miracle Morning original… et vous avez raison mais, en fait, il y a deux raisons à ça :

  1. La première c’est que, comme je vous le disais, j’ai décidé au fil du temps de ne garder que ce qui est le plus efficace pour moi, ce qui a le plus de sens et ce qui me fait le plus de bien. Par exemple, malgré plusieurs tentatives je n’ai jamais accroché à l’exercice de l’écriture alors au final j’ai fini par accepter que ce n’était pas pour moi et je l’ai mis de côté.
  2. La deuxième raison c’est que certaines des pratiques du Miracle Morning, même si je ne les fais pas de bon matin, font quand même partie de mon quotidien. Par exemple :
    1. Je lis au moins 30 minutes tous les jours, ce sera en général en fin d’après-midi ou avant de m’endormir,
    2. Si j’ai un « temps mort » dans la journée où je ne fais rien de particulier alors j’en profite pour penser et visualiser mes objectifs,
    3. Enfin, tous les jours je vais marcher environ 1h00 en écoutant un podcast inspirant

Tout ça fait partie de mon quotidien et me permet, au même titre qu’une morning routine de me conditionner et de rester concentré sur ce que je veux accomplir et les résultats que je veux obtenir dans mon quotidien.

Et je crois que c’est un point essentiel pour toutes celles et tous ceux qui manquent de temps le matin.

Avoir une routine matinale est une bonne chose parce que vous créez les « conditions idéales » pour le reste de votre journée mais fondamentalement la chose la plus importante est surtout d’avoir une routine « tout court » et de toujours garder en tête ce qui est important pour vous en terme de santé, de réalisation personnelle et professionnelle, de relations avec votre entourage, etc.

L’objectif est surtout de prendre un moment chaque jour pour vous rappeler ces choses essentielles, au final que ce soit le matin ou pas, n’est pas LE critère qui va compter le plus.

Retour sur plusieurs années de pratique d’une routine matinale

Pour compléter tout ça, je vous propose de vous partager cinq pensées et réflexions que j’ai pu tirer de mon expérience personnelle.

Cela fait maintenant quelques années que j’ai mis en place une routine matinale et que je la suis avec assiduité donc j’espère que ce retour vous sera utile.

Point N°1 : Faites preuve de souplesse

Je l’ai évoqué un peu plus tôt, même si le Miracle Morning est une méthode qui est assez cadrée au départ, je vous invite à vous autoriser une certaine souplesse afin de ne pas vous enfermer dans ce modèle pour au final lâcher complétement l’idée de suivre une routine parce que vous trouvez ça trop contraignant à suivre au quotidien.

Cette souplesse s’applique à plusieurs niveaux :

  • Dans la nature des activités que vous pouvez décider de faire ou de ne pas faire: c’est selon vos envies et vos besoins. De mon côté par exemple, je n’ai jamais réussi à tenir le fait d’écrire tous les matins. J’ai essayé différentes choses et notamment l’utilisation du 5 minutes Journal qui facilite la tâche plutôt que de partir d’une feuille blanche mais même avec ça, au bout de quelques jours, au mieux quelques semaines j’abandonne parce que ça ne me plait pas spécialement et que je n’en ressens pas un véritable bénéfice à faire ça tous les matins. Donc au final j’ai décidé de rayer cette activité de ma routine matinale et je me porte tout aussi bien. L’idée est donc de tester tout ce qui est proposé dans le livre et même d’ajouter d’autres activités si cela vous fait envie et puis de faire un petit bilan après quelques semaines pour voir comment les choses se passent. A ce moment-là, libre à vous de garder ce qui fonctionne et de mettre de côté ce que vous trouvez superflu.
  • La souplesse concerne aussi le temps que vous voulez accorder à votre routine: il n’est pas obligatoire de prendre 1h00 tous les matins pour faire toutes ces activités. Si vous manquez de temps, soit vous faites moins d’activités, soit vous réduisez le temps que vous voulez ou pouvez accorder à chacune de ces activités. Encore une fois, l’idée ici est d’avoir une pratique qui s’insère facilement dans votre quotidien et non pas quelque chose qui devient contraignant et pénible à suivre. A l’inverse, si vous avez plus de temps et que vous aimez passer 1h30 ou 2h00 à ça tous les matins alors faites-vous plaisir !

Cette souplesse on la retrouve aussi dans le 2eme point dont je veux vous parler…

Point N°2 : Le réveil ultra-matinal n’est pas pour tout le monde

Dans son livre Hal Elrod parle du fait qu’il se lève super tôt pour avoir assez de temps pour suivre sa routine d’une heure chaque matin.

On ne va pas se mentir, se lever très tôt tous les matins n’est pas pour tout le monde. De mon côté, je suis plutôt matinal et couche tôt donc à priori je suis un candidat « idéal » pour cette pratique sauf que dans les faits, quand on doit déjà se lever tôt, s’il faut en plus enlever une heure supplémentaire de sommeil alors c’est parfois très compliqué et je pense que certaines personnes peuvent ressentir une certaine culpabilité de ne pas y arriver.

Alors bien entendu, il est possible de se coucher plus tôt, d’avoir de meilleures habitudes de sommeil et chaque jour plein de personnes se lèvent aux aurores pour faire leur routine. D’ailleurs, ce sujet est évoqué dans le livre, mais pour autant je crois qu’il est quand même préférable d’être à l’écoute de votre envie et surtout de votre énergie au quotidien pour savoir si vous voulez ou pouvez vous lever encore une heure plus tôt.

Personnellement j’ai tenu ce rythme pendant plusieurs mois et on ne va pas se mentir, il y a clairement une certaine fierté à se lever tôt pour prendre du temps pour soi mais au final, il faut faire attention à ce que cette fierté ne vienne pas surtout flatter notre propre égo quand on partage à tout va le fait qu’on se lève hyper tôt pour faire ci et pour faire ça…

Sauf que passé quelques mois je me suis rendu compte que j’étais de plus en plus fatigué et que plus le temps passait, moins j’avais envie de suivre ma routine. Au final la fierté que l’on pouvait ressentir se transformer alors en une forme de culpabilité qui n’est pas du tout productive, vous vous en doutez bien.

Donc, à mon avis, il est largement préférable de vous écouter et de suivre un rythme qui vous correspond, c’est la meilleure façon d’ancrer cette routine dans votre quotidien sur le long terme.

Alors bien entendu, si vous ne vous levez pas hyper tôt vous n’aurez pas forcement le temps nécessaire pour faire toutes les activités de votre morning routine. Dans ce cas, comme je le disais avant, faites preuve de souplesse et faites au mieux.

Point N°3 : La magie du cerveau

Suivre une routine matinale depuis quelques années m’a vraiment fait prendre conscience de deux points concernant notre cerveau :

Le premier que j’ai évoqué un peu plus tôt concerne le « système d’activation réticulaire », c’est-à-dire cette capacité du cerveau à mettre notre attention sur des personnes ou des situations qui vont dans le sens de notre quotidien.

Typiquement c’est ce qui se passe lorsque votre femme est enceinte. Dans la rue, vous allez voir plein de femmes enceintes en train de se promener. C’est la même chose lorsque vous achetez une nouvelle voiture ou une nouvelle paire de basket, il est fort probable que dans votre quotidien vous allez remarquer beaucoup plus souvent ce même modèle de voiture ou de basket.

Tout ça s’explique par le fait que, chaque seconde, votre cerveau reçoit des milliers d’informations. A la fois de l’environnement qui vous entoure mais aussi toutes celles qui sont internes à votre corps. Votre cerveau traite toutes ces informations en tâche de fond et ne va pas faire monter à votre conscience tout ce qu’il capte.

Par exemple, depuis que vous écoutez ce podcast vous n’avez pas eu besoin de penser au fait de respirer, de faire battre votre cœur, de contracter tel muscle en particulier pour faire telle action, etc.

De même, vous n’avez probablement pas eu conscience de tous les sons, odeurs, personnes ou encore objets qui vous entourent.

Notre inconscient est capable de traiter des milliers d’informations mais notre conscient est limité. Nous sommes, en moyenne, capable de traiter entre 5 et 9 informations à un instant T. Du coup, comme cette capacité d’attention est largement inférieure au nombre d’informations que nous recevons alors notre cerveau est obligé de faire des choix.

Pour choisir la bonne information alors il se base sur ce qui est important dans notre vie en ce moment. Par exemple, si vous venez d’avoir un bébé, vous allez être un as pour repérer la dernière promo sur ce paquet de couches à -50%. Si vous n’avez pas de bébé, vous n’aurez même pas conscience qu’une telle promo existe. Vous avez compris le principe.

Donc, pour en revenir à notre routine matinale, si tous les matins, par vos lectures, vos affirmations ou encore vos visualisations vous montrez à votre cerveau que votre priorité du moment c’est :

  • De perdre du poids ou…
  • D’être plus performant au sport ou…
  • D’être plus productif au travail ou encore…
  • D’avoir de meilleurs relations avec votre partenaire, etc…

Alors votre cerveau va mettre son attention sur ce ou ces sujets pour vous permettre d’aller dans la direction que vous lui demandez. Vous me direz si vous avez déjà expérimenté ça mais de mon côté c’est le cas et franchement c’est vraiment bluffant comme mécanisme !

Le deuxième point que je trouve assez formidable concerne le réveil et la capacité de notre cerveau à nous réveiller pile au bon moment.

Pour ce point je ne connais pas le mécanisme en place mais là encore, c’est quelque chose que j’ai expérimenté des dizaines voire des centaines de fois au cours de ces dernières années.

Comme je vous le disais un peu plus tôt, aujourd’hui j’ai décidé d’être à l’écoute de mon rythme et de mon besoin de sommeil donc j’évite au maximum de mettre un réveil. Se faire réveiller au milieu d’un cycle de sommeil n’est pas la meilleure chose pour commencer la journée du bon pied donc aujourd’hui je fonctionne de la façon suivante :

  • D’un côté je mets un réveil de secours au cas où je ne serais pas réveillé avant une certaine heure.
  • Mais la plupart du temps, au moment où je me couche je me programme pour me réveiller à une certaine heure et ça fonctionne.

Finalement ça s’explique aussi parce que je me suis beaucoup observé, j’ai test é pas mal de choses et aujourd’hui je connais très bien le rythme qui me correspond.

En gros je sais que je fais des cycles de sommeil de 1h30 et que j’ai besoin de 4 ou 5 cycles maximum pour avoir le bon niveau d’énergie pour la journée suivante. Donc ça veut dire que si je me réveille 6h00 ou 7h30 après m’être couché alors je serai en forme. A partir de là, si je me couche à 22h30 je sais que je peux me réveiller à 04h30 ou 6h00 et ça passera comme une lettre à La Poste, je n’aurai pas de mal à me lever et je serai suffisamment concentré et efficace pour le reste de la journée.

Du coup, comme je veux éviter de mettre un réveil pour ne pas déranger madame lorsque je me lève à ce type d’heure alors simplement je décide mentalement de me lever à telle heure et la plupart du temps c’est suffisant.

Je ne dis pas que je me lève à la minute près mais à plus ou moins 10 / 15 minutes c’est le cas et franchement c’est quand même assez dingue de voir cette capacité de notre cerveau.

Passons maintenant au 4eme point où j’ai envie de vous parler de…

Point N°4 : Ce que j’aime particulièrement avec le Silence

Comme je vous le disais, commencer votre journée par un moment de silence c’est une bonne façon de mettre un rythme plus calme et posé pour la journée à venir.

Cela fait maintenant des années que je fais de la méditation chaque matin et très clairement cela a un effet positif sur mon quotidien en général et sur mon niveau de stress en particulier… enfin sur son absence en l’occurrence.

Ce que j’aime particulièrement c’est le fait que cela permet d’accepter l’idée qu’il est OK de ne rien faire. Ça permet d’être à l’aise avec soi-même et ses propres pensées. De les observer, de les analyser s’il le faut, de prendre du recul et de voir si ces pensées nous aident ou nous ralentissent au quotidien.

Trop souvent je constate que certaines personnes ne sont pas capables d’être là à ne rien faire en silence, sans forcément prier ou méditer mais juste être là et se poser. Il faut toujours qu’il y ai la télé allumée, la radio en bruit de fond, qu’ils ou elles fassent une nouvelle activité : être sur son smartphone, regarder un film ou une série, lire un livre, jouer à tel ou tel jeu…

Souvent, en parlant de ça avec ces personnes on se rend compte que si elles ont ce comportement c’est parce qu’elles ne sont pas à l’aise avec l’idée d’être seule face à leurs pensées et donc il est préférable de s’occuper plutôt que de se retrouver dans une situation de ce genre. Sauf qu’au final, c’est fatiguant de de voir toujours faire quelque chose dans ces moments où l’on pourrait simplement se poser un peu.

Du coup, commencer la journée en se disant : « Ok, je prends 5 minutes pour moi et je décide de ne rien faire » est une excellente idée pour mettre un peu de calme dans sa vie. Ça n’est pas forcement simple, j’en suis conscient, mais, là encore, avec de la pratique et cette volonté d’aller dans la bonne direction alors les bénéfices sur le long terme sont vraiment agréables.

Point N°5 : Visualiser n’est pas un exercice facile

Parmi les 6 activités qui sont proposées dans le Miracle Morning, la visualisation est probablement celle à laquelle j’ai eu le plus de difficulté à expérimenter. C’est donc pour ça que j’en parle pour rassurer celles et ceux qui seraient dans ce même cas de figure.

A priori tout le monde, sauf quelques rares exceptions, peut visualiser de façon assez basique. Si vous êtes capable de fermer les yeux et d’imaginer la disposition de votre salon, l’organisation de votre cuisine ou encore une route que vous empruntez très régulièrement alors OUI vous êtes capable de visualiser.

Pourtant, cela demande de la pratique de vous imaginer en train de faire une activité que vous n’avez peut-être jamais faites ou d’obtenir un résultat qui vous semble peut-être assez inaccessible à l’heure actuelle. Si vous êtes dans ce cas alors sachez que vous n’êtes pas seule et clairement la pratique permet de progresser sur ce point.

Plus le temps passe et plus il est simple de se projeter dans cette réalité future qui vous fait envie, dans l’objectif et les résultats que vous voulez obtenir mais aussi dans le chemin et les actions que vous devez mettre en place pour atteindre cet objectif.

Plus le temps passe et plus vous serez capable d’augmenter l’intensité de vos visualisations. Pour la plupart des personnes, le plus simple est d’imaginer des images mais avec le temps vous verrez que vous pourrez aussi inclure dans vos visualisations des émotions, des sons, des sensations physiques, des odeurs et même des gouts.

Votre cerveau ne fait pas vraiment la différence entre ce que vous imaginez et ce que vous vivez vraiment, en particulier si vous arrivez à imaginer une situation avec vos 5 sens, donc laissez-vous du temps et pratiquez cet exercice de visualisation pendant au moins un mois pour commencer à apprécier cet exercice si, au départ, vous trouvez compliqué et peut-être pas très efficace.

 

Nous arrivons au terme de ce podcast, j’espère que ce partage d’expérience vous sera utile, que vous soyez novice ou plus expérimenté sur cette question des routines matinales.

Pour terminer ce podcast j’ai juste un petit service à vous demander. Est-ce que vous seriez d’accord pour m’aider à donner plus de visibilité à Parlons Forme ? Si c’est le cas, l’action la plus simple et la plus rapide que vous pouvez faire et de laisser une note 5 étoiles ainsi qu’un commentaire sur iTunes, Apple podcast ou votre plateforme de podcast favorite.

C’est un petit clic pour vous mais ça veut dire beaucoup pour moi et c’est surtout un excellent moyen de faire monter Parlons Forme dans les résultats de ces applications et donc de contribuer à une plus large diffusion de son message.

Bien entendu, vous pouvez aussi en parler autour de vous. Partager à votre famille, vos amis ou vos collègues de travail votre épisode favoris ou celui qui pourrait répondre à une situation qu’ils rencontrent actuellement est un cadeau précieux que vous pouvez leur faire et un sacré coup de pouce pour moi.

Je vous remercie d’avance pour tout ça, je vous souhaite une très belle semaine et je vous dis à très vite pour le prochain épisode, ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

to top