Jeûne Intermittent de 24 h : Bonne ou mauvaise idée ?

Jeûne Intermittent de 24 h : Pourquoi cela ne sert à rien ?

Connaissez-vous les HORMONES DE LA MINCEUR ? Une approche Simple, sans frustration et 100% Naturelle (qui fonctionne même après des années de régimes inefficaces) 👉 Cliquez ici pour Activer votre Perte de poids !


Le jeûne a tout pour plaire : il favorise la perte de poids, il améliore votre santé, il vous donne de l’énergie, etc.

Bien que bénéfique à tout point de vue, il a quand même ses limites.

Contrairement aux idées reçues, le jeûne intermittent de 24 h n’est pas le meilleur de tous, en tout cas, il ne convient pas forcement à tout le monde…

Ah bon ? Mais c’est lequel, alors ? Et pourquoi ?

On vous en dit plus sur cette pratique alimentaire aux multiples bienfaits pour l’organisme.

Pratiquer le fasting : une efficacité optimale pour une bonne santé

L’idée de pratiquer le jeûne vous trotte dans la tête depuis un moment ? Et si c’était le bon moment pour commencer ?

Plein de bonne volonté, vous avez peut-être lu des articles à ce sujet dans les magazines et sur internet. Et là, vous voyez qu’il existe différents types de jeûne :

  • Les jeûnes courts, dont le jeûne intermittent, qui durent en général 24 heures maximum ;
  • Les jeûnes longs, qui peuvent durer plusieurs jours ou plusieurs semaines parfois.

Déjà, une petite réflexion s’impose. Quels sont vos objectifs ?

  • Perdre du poids naturellement ?
  • Retrouver la forme et la bonne humeur ?
  • Avoir plus d’énergie ?
  • Préserver votre santé ?
  • Lutter contre une maladie ?
  • Faire une cure détox ?

D’après vos analyses, c’est le jeûne intermittent qui semble vous correspondre. De plus, vous pouvez le pratiquer seul, sans trop de contraintes.

Là encore, il faut déterminer la durée de votre jeûne. Le fasting est le plus répandu. Il consiste à s’abstenir de manger pendant 16 h, avec une fenêtre alimentaire de 8 h.

Mais parce que vous êtes motivé et que vous voulez obtenir des résultats rapidement, vous vous dîtes que le jeûne intermittent de 24 h est mieux pour vous.

C’est n’est pas forcement le cas !

Pourquoi ? Des tests ont été réalisés pour connaître la durée idéale du jeûne intermittent : 15 h, 20 h et 24 h.

Et le grand gagnant est le jeûne intermittent de 16 h. C’est le ratio 16/8 qui est le plus efficace sur l’organisme.

À partir de 12 h, les effets positifs commencent tout juste à se voir, avec un pic entre 16 h et 20 h.

Aller jusqu’à 24h00 n’apporte pas vraiment de bénéfices supplémentaires.

Jeûner pendant 24 h : est-ce risqué ?

Bonne nouvelle : vous n’êtes donc pas obligé de jeûner pendant 24 h pour atteindre vos objectifs.

Inutile alors de jouer au « super-héros »… Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons à cela :

D’une part, le rythme est plus difficile à tenir que le jeûne intermittent 16/8.

Tenir 24 h sans manger peut être vraiment difficile pour certaines personnes, surtout si vous êtes habitué à vos 3 ou 4 repas par jour.

Les risques de craquer sont plus importants, ainsi que les effets secondaires (tremblements, maux de tête, étourdissements, etc.) au moins pendant les premiers jours de votre pratique. 

De plus, c’est un chamboulement dans la vie sociale.

Vous devez réorganiser votre quotidien et peut-être faire l’impasse sur certains repas de famille, sorties au restaurant, apéros entre amis et petites collations. 

Aussi, il faut veiller à ne pas avoir un déficit calorique trop important qui mettrait votre santé et votre perte de poids en péril.

Quand vous ne mangez qu’une fois par jour, vous n’avez qu’une seule « chance » de nourrir votre corps correctement et votre repas doit être plus riche que d’habitude.

Alors pourquoi se compliquer la vie, lorsque l’on peut jeûner pendant 16 h et avoir quasiment les mêmes bénéfices ?

En fait la vraie question est surtout de savoir comment vous voulez intégrer le jeûne intermittent dans votre vie.

Pour certaines personnes, il est plus simple de suivre un rythme de 24h00 et de ne faire qu’un seul repas dans la journée alors dans ce cas c’est OK mais si vous devez vous « forcer » pour tenir 24h00 alors ce n’est pas forcement une option recommandée.

2 façons de jeûner pendant 24 h

jeûne intermittent 24 h

La pratique du jeûne de 24 h ne vous fait pas peur ? Vous avez envie d’essayer ? Alors, choisissez parmi ces 2 méthodes :

  • Le OMAD (One Meal A Day). Le principe est de manger 1 fois par jour.
    Par exemple, votre repas est à midi, tous les jours. 
  • Le jeûne 1 jour sur 2. Vous ne mangez rien pendant 24 h, puis vous faites une journée normale.
    Par exemple : jour 1 abstinence, jour 2 repas normaux, jour 3 abstinence, etc.

Encore une fois, ces deux façons de s’alimenter doivent être pratiquées avec vigilance et il est important d’avoir des repas bien pensés qui vous apportent tous les nutriments et micro-nutriments dont vous avez besoin.

Cette façon de vous alimenter peut convenir aux personnes ayant un emploi du temps chargé, qui n’ont pas beaucoup de temps pour manger.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas abuser de ce type d’alimentation et le voir plutôt comme une cure de courte durée. 

Vous pouvez aussi le pratiquer une ou deux journée de temps en temps, lorsque vous vous sentez prêt.

Le jeûne intermittent de 24h : nos conseils pour y arriver

Passer de longues heures sans manger n’est pas si facile que cela au départ (mais ça l’est de plus en plus quand vous prenez l’habitude).

Voici le schéma classique d’une personne mal préparée à jeûner :

Très motivée au début, elle se sent forte et prête à tout pour atteindre ses objectifs (perte de poids, meilleure santé, dynamisme, etc.).

  • Jour 1 : cela commence plutôt bien, avec des fringales de temps en temps et quelques effets secondaires. Elle résiste et arrive à surmonter sa faim.
  • Jour 2 : les efforts sont de plus en plus difficiles, avec des fortes envies de grignotage. Elle y arrive tant bien que mal.
  • Jour 3 : la sensation de faim est trop forte, elle craque et culpabilise. Son moral est au plus bas.

Ceci n’est qu’un aperçu de ce qui peut vous arriver si vous avez mal anticipé le jeûne intermittent de 24 h (ou moins, d’ailleurs).

Vous voulez y arriver ? Suivez nos conseils :

  • Commencez lentement, mais sûrement. Au lieu de vous priver de nourriture pendant 24 h d’emblée, procédez par étapes. D’abord 16h (ou même moins au départ), puis 20 h, puis 24 h, par exemple ;
  • Privilégiez le jeûne de 16 h si vous êtes débutant. Il est plus facile à faire et à mettre en place ;
  • Buvez beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.
  • Préparez votre planning à l’avance. Il vaut mieux éviter de vous retrouver à une réunion d’affaires importante le ventre vide si vous n’avez pas l’habitude ;
  • Mangez à votre faim le reste du temps. En sautant un ou plusieurs repas, vous avez forcément un apport calorique plus faible que d’habitude. Ne sautez pas sur la nourriture, mais n’essayez pas non plus de diminuer les quantités. Ce n’est pas un régime à proprement parlé et qui dit déficit calorique, dit métabolisme ralenti, avec un risque de surstockage ;
  • Faites des activités douces. C’est le meilleur moyen d’avoir l’esprit occupé, sans penser à l’horloge. Quand vous aurez plus l’habitude, vous pouvez très bien combiner jeûne intermittent en sport.
Connaissez-vous les HORMONES DE LA MINCEUR ? Une approche Simple, sans frustration et 100% Naturelle (qui fonctionne même après des années de régimes inefficaces) 👉 Cliquez ici pour Activer votre Perte de poids !

28 réflexions sur “Jeûne Intermittent de 24 h : Bonne ou mauvaise idée ?”

  1. Bonjour
    de mon coté je jeune depuis plusieurs semaines, au début 16/8 et depuis trois semaines 24 h
    les effets sont variable.
    Bénéfique
    j’ai retrouvé le sommeil
    plus de reflux gastrique
    énergie mentale

    négatif
    nausées après le repas
    sentiment de fatigue général dans la journée.

    Bilan global positif, car je me sens physiquement mieux lié au RGO, et je réfléchi bien mieux
    La question est combien de temps dois je continuer?
    A vie ? si fréquence tous les combien de temps ..?

    1. Pour la fatigue, est-ce que vous mangez suffisamment pendant vos repas ?

      Si vous faites déjà du jeûne intermittent, l’idée n’est pas de vous priver en terme d’apports pendant les repas.

      De plus, il faudrait en savoir plus sur la nature de vos repas et votre rythme au quotidien.

      Il n’est pas impossible que vos apports en glucides soient un peu bas ce qui pourrait expliquer cette fatigue.

      Pour la durée du jeûne intermittent, voici mon avis dans ce podcast.

      1. Bonjour. Moi j’ai commencé avec un jeune intermittent de 24h. J’avoue que le matin je prends un grand verre de thé vert. Avec gingembre, citron et un peu de miel. Et au cours de la journée je bois aussi de l’eau. Je mange à ma faim au retour du travail , vers les 18h. Sans excès bien-sûr. Et pour un début je vais bien. Je me demande combien de kilos je peux perdre par en moyenne avec ce rythme si je continue.

        1. Bonjour,

          Il faudrait zapper le miel du thé, le jeûne n’en sera que d’autant plus efficace.

          Pour la perte de poids, à voir en fonction de votre organisme et du gras que vous avez à perdre aujourd’hui mais au moins 1 kilo en moins par semaine sera déjà un bon rythme.

          Si les sensations sont bonnes alors c’est bon signe 😉

  2. Bonjour,

    Pour ma part, j’essai un jeûne de 24h par semaine, concrètement je ne mange pas le lundis soir et le mardi matin,
    D’après vous, est-ce une bonne méthode? car j’entend tout et son contraire….
    je tiens à préciser que je ne le fais pas pour maigrir mais pour que ce soit bénéfique à mon corps

    Merci

  3. Chevalier Salomé

    Bonjour,
    J’ai commencé à pratiquer le jeûne de 16h récemment, combien de kilos pensez vous qu’il est possible de perdre d’ici 4 semaines si je continue à ce rythme ?
    Merci 🙂

    1. Bonjour Salomé,

      Il n’y a pas de réponse toute faite. Certaines personnes perdent 1 kilo ou plus dès la première semaine, d’autres attendent parfois 2 ou 3 semaines pour que la perte de poids s’enclenche donc au final je ne peux pas vous répondre avec certitude.

      Je vous encourage donc à poursuivre sur cette voie au moins pendant 4 semaines et de faire le bilan ensuite 😉

  4. Je jeûne 24h, en moyenne 2 ou 3 par semaine, mais je perds peu de poids. Mon métabolisme s’habitue t il et cela peut il être l’explication. Il m’arrive quelques écarts les jours non jeûnés. Merci pour vos conseils , je recherche à la fois la perte d époisses et le mieux être
    Clo

    1. Faire du jeûne intermittent peut aider à perdre du poids mais cela ne compensera pas une alimentation non adaptée à vos besoins.

      Comme ça, sans en savoir plus, je ne peux pas trop vous conseiller mais je vous invite à mettre votre attention sur ce point en priorité.

  5. Bonjour,

    Je voulais partager mon expérience du jeûne intermittent que je pratique depuis quelques années déjà. Pour ma part, je ne consomme qu’un repas par jour, mais le but n’a jamais été de perdre du poids, j’ai toujours eu une corpulence normale, mais la digestion me fatigue énormément et sape ma concentration. On connaît tous le coup de barre de 14h après le repas de midi, mais dans mon cas ça se traduit pas une somnolence excessive et des crises d’hypersomnie avec des siestes pouvant aller jusqu’à 4h et qui ne sont absolument pas reposantes. Depuis que je suis enfant, je ne prends pas de petit déjeuner car ça m’a toujours donné des nausées, donc le 16:8 était déjà naturel pour moi. Cela dit, le repas du midi était tout aussi problématique : endormissement en classe après la cantine, manque de concentration, de productivité, etc. Au final, j’ai adopté le « un repas normal et équilibré par jour le soir » quand j’ai entamé ma vie d’étudiante et que je n’avais plus autant de contraintes sociales/familiales qui m’imposaient une façon de m’alimenter qui ne me correspondait pas. Cela a été une véritable révélation. Au début, je sautais le repas du midi par flemme, mais je me suis rendu compte que je pouvais parfaitement m’en passer et que je me sentais beaucoup mieux quand je ne mangeais pas, car je ne ressentais pas le besoin de dormir quand j’avais l’estomac vide.

    Après c’est une question d’habitude, mais ça a été bénéfique pour moi sur bien d’autres plans : j’ai perdu mon goût pour les aliments sucrés qui étaient autrefois source de tentation, et je ne ressens plus de frustration par rapport à la nourriture, je n’ai plus cette peur de manquer et ce besoin de m’empiffrer que j’avais quand j’étais enfant. Le soir mes portions sont normales, je ne mange pas trois repas en un seul, je ne compense rien, je mange un repas ordinaire (mais équilibré surtout) et je ne me jette pas dessus avec le désespoir d’un affamé, je le mange avec une sensation de faim modérée et je suis vite rassasiée sans ressentir le besoin de doubler les rations. Je ne suis pas non plus plus attirée par des aliments gras ou sucrés, au contraire.

    Ça peut paraître paradoxal, mais il faut penser le jeûne intermittent de la manière suivante : « jeûner 24 ce n’est pas me priver de deux repas, c’est m’offrir un bon repas en fin de journée » C’est bête, mais tout est une question de perspective. Quand mes collègues vont déjeuner, moi je sors un livre ou je regarde un épisode d’une série à la place, et je n’ai pas l’impression de « rater » quelque chose et surtout je ne me sens pas frustrée ou coupable de ne pas participer à ce repas qui, pour beaucoup, est aussi vu comme une sorte d’obligation sociale. De même, si on me propose un restaurant un midi, je ne refuse pas, à condition que je sache que derrière je peux rentrer chez moi et dormir. Dans ce cas, j’ai rarement faim le soir, donc je ne remange que le soir suivant. D’autant plus, que j’adore cuisiner, j’adore les bons plats, bien manger et les sorties au restaurant, mais faire un seul repas par jour ne m’enlève en rien ce plaisir. Il ne faut pas que ce soit perçu comme une contrainte ou un régime, mais vraiment un mode de vie dont on tire plus de bénéfices que d’inconvénients, mais cela revient à bien se connaître et à savoir écouter son corps.

    De plus, même si je ne suis pas une grande sportive, ça ne m’empêche en rien d’avoir une activité physique régulière quand je décide de m’y remettre, je ne suis pas moins performante. J’ai même plus de facilité à m’y remettre, même après de longues périodes d’inactivité.

    Du coup je ne vous direz pas « le jeûne intermittent c’est la vie » ou « surtout ne le faites pas c’est horrible », parce que ça dépend vraiment de chacun, mais il faut l’expérimenter avec prudence et vigilance pour voir si cela peut améliorer (ou non) votre hygiène de vie et résoudre certains troubles.

    Merci d’avoir pris le temps de me lire !

    1. Merci d’avoir pris le temps de nous partager tout ça.

      Votre approche est pleine d’écoute et de bon sens donc c’est parfait ! Bravo 👍

    2. Bonjour,
      Votre expérience ressemble beaucoup à la mienne et pour moi c’est un mode de vie qui ne contient pas de frustrations. Au contraire, je prends plaisir à cuisinner des mets équilibrés une fois par jour, principalement le soir. Et même si je mange occasionellement à midi lorsque je suis invité, je n’ai pas de problème de sauter le repas du soir ou de manger très peu. Il est clair que cela ne s’applique pas à tout le monde et que chacun devrait trouver son propre rythme.

  6. J’ai pratiqué un jeune de 19h, ca c’est bien passé par contre j’ai bu bpc d’eau et mes urines étaient a chaque fois assez foncé….. étrange non ? retour à le normale après avoir mangé

    1. L’essentiel est que vos sensations soient bonnes. Si c’est le cas alors je vous invite à poursuivre sur cette voie 🙂

      Pour la couleur des urines je n’ai pas « d’explication » mais fondamentalement ce n’est pas un « signe » particulier.

  7. Bonjour je jeun tout les jours de 20h à 12h et en plus de cela je jeun 1 ou 2 jour par semaine de 20h à 19h le lendemain je fais aussi footing 45minutes 3fois par semaine j’ai perdu 7kilo en 6semaine je suis ravie mais comment faire pour ne pas reprendre mes kilos je peux continuer mes jeun comme ça ? Avez vous des conseils merci

    1. Bonjour Stella,

      Tout d’abord bravo pour tout cela, c’est TOP.

      Pour ne pas reprendre vos kilos, l’idée est effectivement de ne pas voir le jeûne intermittent comme un « régime » (que l’on fait ou arrête uniquement dans une optique de perte de poids) mais bien comme un mode de vie qui vous aide à vous sentir bien dans votre corps au quotidien et sur le long terme.

      Vous pouvez parfaitement faire du jeûne intermittent pendant des années. C’est même favorable à votre santé sur le long terme donc autant en profiter 😉

  8. KHOUILLA Ignanga Jaël Dorcas

    Bonjour Xavier
    Le jeune intermittent pourrait-il convenir à la femme enceinte?
    Est ce que prendre des compléments alimentaires et des coupes faim ont une incidence sur la qualité du jeune ?
    Je me suis mise au jeune de 24h mais je prend des gélules coupe faim et d’autres vitamines le matin et le soir. Je compte garder ce même rythme pendant la grossesse que j’espère avoir très bientôt. Que pouvez vous me conseiller ???

    1. Bonjour,

      Non le jeûne intermittent n’est pas recommandé pendant la grossesse (ni la période d’allaitement d’ailleurs) donc je vous invite à faire une pause pendant ce moment particulier.

      Pour les compléments alimentaires, c’est OK de les prendre pendant la période de jeûne.

      Pour les vitamines, si vous avez des déficits, OK. Pour les coupe-faim, je suis plus sceptique vis-à-vis de ce genre de produit…

      Xavier

    1. Bonjour Alain,

      Oui vous pouvez parfaitement suivre ce rythme si vos sensations sont bonnes.

      C’est d’ailleurs le point essentiel, au-dela des objectifs que vous vous fixez, l’idée est surtout de vous sentir bien et de prendre soin de votre santé sur le long terme.

      Peut-être que cela peut passer par des jeûnes plus court (16h00 par jour dans un premier temps) mais plus régulier.

      A vous de tester et de voir ce qui fonctionne pour vous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.