Alimentation Paleo Végétarienne : C’est quoi ?

Végétarien ou paléo, il vous manque un petit quelque chose pour que votre régime vous ressemble ?

Et si vous vous lanciez dans l’alimentation paléo végétarienne ?

Ce n’est pas une blague, les deux peuvent très bien se compléter.

Intéressé ?

Apprenez-en davantage sur ce mode de vie aussi surprenant que censé.

Comme on dit : les contraires s’attirent !

Paleo diet et végétarisme : deux philosophies différentes, mais pas incompatibles

Vous connaissez le végétarisme ? Vous savez ce qu’est l’alimentation paléolithique ? Faites un mélange des deux, et vous obtiendrez le régime paléo-végétarien.

Cela peut sembler complexe à première vue, mais c’est bel et bien un mode de vie alimentaire qui fait de nouveaux adeptes. 

Mais, n’est-ce pas deux régimes opposés ? Sont-ils vraiment compatibles ? 

Effectivement, ce sont deux modes de vie différents, mais qui peuvent très bien se rejoindre.

Explications :

Le végétarien supprime la viande et le poisson. Tout comme le vegan, il a de multiples raisons pour ne pas consommer des protéines animales.

Il veut :

  • Arrêter la souffrance des animaux ;
  • Prendre soin de sa santé ;
  • Préserver la planète.

Il peut aussi tout simplement ne pas aimer ce type d’aliments.

Le paléo se base sur l’alimentation de nos ancêtres en consommant les produits le plus naturellement possible. Il a lui aussi, tout un tas de raisons qui le poussent à suivre ce mode de vie.

Il veut :

  • Maintenir une bonne santé ;
  • Soulager des symptômes (douleurs articulaires, allergies, digestion, etc.) ;
  • Lutter contre l’industrie de masse ;
  • Perdre du poids ;
  • Se sentir mieux dans sa peau.

Concrètement, on peut voir que les objectifs de chacun sont plus ou moins les mêmes. Ils ont plusieurs points communs :

  • Mieux manger pour être en forme et plein d’énergie ;
  • Prévenir et lutter contre la maladie ;
  • Limiter la production intensive, avec le souci de préserver l’environnement ;
  • Respecter le bien-être animal, en privilégiant la qualité.

D’autant plus que certaines idées reçues sont fausses, comme celle du paléo qui se nourrit en grande partie de viande.

Il faut bien retenir que c’est la qualité de l’aliment et la façon de le préparer qui sont importants. Et tout comme le végé, il préfère les fruits et légumes.

Devenir paléo n’est donc pas un frein si vous êtes déjà végétarien, et inversement.   

Mais l’alimentation paléo végétarienne n’a t-elle pas des limites ? Si on enlève des aliments comme la viande, le poisson, le fromage, les céréales et les farines blanches, que reste t-il à manger ?

C’est ce que nous allons découvrir tout de suite. 

Végé-paléo : quels sont les aliments autorisés ?

Dans l’alimentation végétarienne, on ne mange pas de viande et de poisson. Il existe quelques variantes, dont ceux qui ne consomment pas d’œufs ou de produits laitiers.

Mais dans ce cas, cela complique encore plus les choses. Nous allons donc nous baser sur le végétarisme dit “classique”.

Dans l’alimentation paléo, on mange surtout des produits frais et naturels. On évite les produits transformés, car ils n’existaient pas à l’époque des hommes des cavernes.

Les céréales, légumineuses, farines blanches, sucres et produits laitiers ne sont pas autorisés.

Si on additionne le régime paléo et le végétarisme, il ne nous reste plus grand chose. 

Les fruits et légumes représentent bien sûr la majorité de ce qu’il y a dans l’assiette. Approximativement 75 % de l’alimentation.

Les huiles avec beaucoup d’oméga-3 sont excellentes. On pense à l’huile d’olive, de noix ou d’avocats.

Les céréales sont autorisées, à condition qu’elles soient complètes, sans gluten.

Pour les œufs, il n’y a aucun problème, sauf si vous êtes vegan. Dans ce cas, ce sera un régime pegan (la contraction de paléo et vegan).

Les fruits à coque comme les noix, amandes, noisettes sont une bonne source de fibres, vitamines et minéraux.

Les graines (chia, lin, chanvre) font également partie de la liste de l’alimentation paléo végétarienne.

alimentation paléo végétarienne

Manger paléo et végétarien : attention au risque de carences 

Vous vous en doutez, cette façon de consommer différemment n’est pas sans risque.

Si vous vous lancez dans l’alimentation paléo végétarienne, nous vous conseillons vivement de suivre un spécialiste, et de contrôler régulièrement votre état de santé. Il vous donnera sûrement des compléments alimentaires.

Voici ce qu’il faut surveiller de près :

  • Le fer ;
  • La vitamine B12 ;
  • Les protéines (si vous ne mangez pas d’œufs) ;
  • Les omégas-3 et 6.

Le fer

Habituellement, on le trouve dans la viande rouge, le porc, les œufs, le poisson, les légumineuses ou encore le boudin noir.

Dans le cadre du régime paléo et végétarien, il est donc plus difficile d’en avoir une quantité suffisante.

Vous pouvez vous tourner vers les algues, le persil, les graines ou le cacao.

Sachez aussi que le taux d’absorption est beaucoup plus faible.

La vitamine B12

Les végétariens savent très bien que la vitamine B12 est le point faible de ce régime alimentaire.

Indispensable pour avoir de l’énergie, elle est présente principalement dans la viande, les œufs et les fruits de mer.

L’alimentation paléo végétarienne étant encore plus stricte, les chances d’en assimiler sont encore plus faibles. 

Les protéines

On peut trouver les protéines dans un grand nombre d’aliments, mais elles n’ont pas le même pouvoir d’assimilation.

Vous devez donc miser sur les protéines végétales (légumes), mais aussi les graines, les œufs et les fruits à coque. 

Les oméga-3 et 6

Ces deux acides gras fonctionnent ensemble et doivent s’équilibrer entre eux. Dans ce type de régime, le bon ratio est plus compliqué à obtenir.

Si les oméga-6 ne posent aucun problème pour en trouver, les oméga-3 se font plus rares.

Mis à part les œufs, la solution est de limiter les aliments riches en oméga-6 (les fruits à coque notamment).

Pour une alimentation paléo végétarienne plus facile, la souplesse est de mise

Il n’y a pas de mystère, suivre une alimentation paléo végétarienne est faisable, mais très restrictive. La plupart des personnes sont obligées de s’autoriser quelques écarts et d’adapter leur régime.

Ce que vous pouvez faire, par exemple :

  • Consommer quelques produits laitiers, comme ceux au lait cru ;
  • Manger quelques légumineuses en veillant à une bonne préparation.

N’oubliez pas : le but recherché est avant tout de trouver une alimentation qui vous correspond. Et le meilleur moyen d’y arriver est d’essayer.

Quel que soit le régime alimentaire que vous suivez, votre objectif est de vous sentir bien, non ? Alors n’oubliez pas de télécharger votre guide gratuit Objectif ExtraForme. Des informations utiles qui peuvent vous changer la vie !

 

All Categories:

  • Partager cet article

Commentaires

Laissez un commentaire

2017 - 2019 © ExtraForme.fr - Mentions légales