Fasting : Quoi manger durant son jeûne ?

Le fasting et ses bienfaits sur la santé, on en parle partout.

Le jeûne intermittent, de son autre nom, fait de plus en plus d’adeptes, dont peut-être vous.

Vous aussi, vous avez envie de tester ce mode de vie alimentaire ?

Vous aussi, vous voulez perdre du poids naturellement, avoir de l’énergie à revendre et tout ce qui va avec ?

Mais concrètement, pendant le fasting : quoi manger pour obtenir ces résultats ?

Toutes les réponses à vos questions pour bien jeûner se trouvent ici.

Le fasting, c’est quoi déjà ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de faire une brève explication sur ce qu’est le fasting . On l’appelle aussi le jeûne intermittent et, comme vous l’aurez deviné, il consiste à s’abstenir de manger. Mais pas n’importe comment.

Beaucoup plus facile que le jeûne classique, il se fait par intermittence, c’est-à-dire que vous arrêtez de manger, vous reprenez, puis vous arrêtez de manger à nouveau.

En général, on le fait sur une période de 16 h sans nourriture, et 8 h où l’on peut manger. C’est ce que l’on appelle le jeûne intermittent 16/8. Si vous souhaitez pratiquer le jeûne pendant 17, 18 ou 19 h, c’est également possible.

Certains le considèrent comme un régime, mais il s’agit davantage d’un mode de vie. Effectivement, c’est une habitude à prendre, sans vraiment parler de restrictions alimentaires.

Cette méthode a été étudiée à de nombreuses reprises et les résultats sont assez bluffants. En plus de nettoyer l’organisme, c’est un excellent moyen de perdre du poids naturellement. Il aide à retrouver la forme, avoir plus d’énergie, ressentir la vraie sensation de faim.

Il favorise également un bon système immunitaire, la prévention des maladies et une meilleure digestion. Il agit sur les fonctions cognitives du cerveau pour une meilleure concentration et mémorisation.

Bref, vous voyez que les bienfaits du fasting sur la santé sont bien plus importants que l’on pourrait croire.

Mais du coup, pendant le fasting, quoi manger pour bien le faire ?

Faut-il préparer l’organisme avant de jeûner ?

Contrairement au jeûne long, la pratique du jeûne intermittent ne nécessite pas de descente alimentaire. C’est plus le côté psychologique qui entre en jeu, car il faut trouver le bon moment pour commencer.

De préférence un jour de congé, un jour où vous n’avez pas de rendez-vous important ou une séance de sport intensif. En revanche, vous pouvez le faire progressivement.

Imaginons que vous avez choisi de prendre votre dernier repas à 20 h, et de ne rien manger jusqu’à midi le lendemain. Déjà, toute la période de sommeil est comptée dans le jeûne.

Essayez de tenir le plus longtemps possible, sans vous mettre trop de pression non plus. Si vous prenez un petit déjeuner à 10 h au début, cela vous fait quand même 14 h de jeûne.

Petit à petit et au fil des jours, vous allez voir que vous pourrez tenir facilement jusqu’à midi. C’est d’autant plus important pour éviter toute frustration, surtout si vous êtes un adepte du bon petit déjeuner français.

Quelles boissons sont autorisées pendant le jeûne intermittent ?

fasting quoi manger

Un des sujets qui revient le plus souvent lorsque l’on veut jeûner pendant 16 h, c’est la fameuse question des boissons.

Sur internet, on trouve un peu de tout et n’importe quoi, nous allons donc tenter d’éclaircir ce point, en toute transparence.

En effet, il est important de balayer le moindre doute possible sur les boissons autorisées pendant cette détox, car cela peut vous amener à casser le jeûne bêtement.

Pouvez-vous en boire pendant la période de jeûne ?

  • L’eau : bien sûr, à volonté. C’est même fortement recommandé pour vous hydrater et lutter contre la sensation de faim ;
  • Le café : oui, à condition de le boire sans sucre et sans lait. Sa consommation doit rester raisonnable, sans dépasser 2 ou 3 tasses par jour ;
  • Le thé : oui, mais comme pour le café, sans en abuser ;
  • Les infusions : oui, pas de problème ;
  • L’eau citronnée : oui, privilégiez le jus de citron frais ;
  • Les bouillons de légumes : Avec modération et uniquement le bouillon (pas les légumes !) ;
  • Les sodas light : Non. Même light ou portant la mention « 0 calorie ». Ces boissons contiennent des édulcorants chimiques, et non du vrai sucre (donc aucune calorie), qui envoient un message trompeur au cerveau qui déclenchera la production d’insuline.

Et qu’en est-il des édulcorants naturels dans le jeûne intermittent ?

À vrai dire, tout dépend de l’édulcorant. On ne peut pas en faire une généralité, entre la stévia, le sirop d’agave, le miel ou encore le sirop d’érable. Il faut donc être prudent quant à leur consommation dans la vie quotidienne.

Le principal faux-ami en matière de nutrition est sans doute le sirop d’agave, qui est très riche en fructose. Si vous deviez en retenir un, ce serait certainement la stevia.

Il est également important de préciser que ce n’est pas dramatique si vous prenez une boisson sucrée pendant la période d’abstinence alimentaire. Le but recherché est de prendre des bonnes habitudes petit à petit, sans que cela devienne contraignant sur le long terme.

Pour certaines personnes, cela peut être un bon moyen de s’adapter progressivement à ce mode de vie. Mais attention tout de même : le sucre appelle le sucre, et le moindre petit aliment peut vous mettre en appétit.

Fasting : quoi manger pour une perte de poids facile ?

Comme nous l’avons déjà dit, le principe du jeûne intermittent est de réduire sa fenêtre de prises alimentaires, sans forcément changer quoi que ce soit à son alimentation.

Le simple fait de jeûner pendant 16h favorise la perte de poids pour ainsi retrouver un poids de forme.

Le poids de forme, c’est le poids qui correspond à la morphologie de chacun, dans lequel on se sent bien.

Cependant, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour mincir, nous vous conseillons d’adopter une alimentation saine au moment des repas.

Une des erreurs courantes du jeûne intermittent, c’est de dévorer son assiette dès que l’heure tant attendue a sonné.

Pire encore, abuser de la malbouffe car vous avez envie de gras, de sucré et de salé, sans prendre le temps de vous mettre aux fourneaux.

Résultat : votre organisme ne comprend pas ce qui se passe et l’effet inverse se produit : vous stockez les graisses.

La bonne nouvelle, c’est que le fasting peut très bien se pratiquer en complément d’autres modes de vie alimentaires.

Vous êtes végétarien, vegan ? Vous suivez le régime paléo ou cétogène ? Aucun problème.

Les quelques conseils que l’on peut vous donner pour perdre du poids avec le fasting, c’est de :

  • Privilégier les légumes ;
  • Éviter le sucre ;
  • Manger à sa faim ;
  • Pratiquer un sport en plus d’une bonne alimentation ;
  • Prendre le temps d’apprécier son repas.

Vous voulez en savoir plus sur le jeûne intermittent (ou fasting) ? J’ai créé un programme qui vous permet de perdre 1 kilo de graisse par semaine sans prise de tête et en mangeant ce que vous aimez. Si cela vous intéresse alors le programme Demain Plus Mince est fait pour vous 👍

All Categories:

  • Partager cet article

Commentaires

  1. Répondre

    J’ai commencée le fasting il y a 2 semaine et c’est bluffant.
    J’ai perdue 3 kg j ai une pêche d’enfer.
    J’ai repris le goût de cuisiner je mange mieux et apprécie chaque saveur.

Laissez un commentaire

2017 - 2020 © ExtraForme.fr - Mentions légales